Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2014 7 08 /06 /juin /2014 16:34

Il y a ceux qui m’ont promis la lune et m’ont fait mordre la poussière.

 

Ceux qui me trouvaient tellement décorative qu’ils ont fini par me considérer comme une plante verte.

 

Ceux qui avaient un baobab dans la main.

 

Ceux que je n’oublierai jamais.

 

Ceux qui étaient sexistes sans oser se l’avouer.

 

Ceux dont je suis tombée amoureuse.

 

Ceux qui n’avaient jamais envie. De rien.

 

Ceux qui ont traversé ma vie comme un éclair et m’ont foudroyée.   

 

Ceux dont je me suis lassée avant même de les embrasser.

 

Ceux qui voulaient des enfants, sans avoir à s’en occuper.

 

Ceux qui m’ont rendue meilleure.

 

Ceux qui, par mégarde, m’ont appelée « maman ». Et qui auraient mérité une bonne claque.

 

Ceux qui me trouvaient mystérieuse.

 

Ceux qui m’ont brisé le cœur.

 

Ceux qui n’avaient pas le temps de fêter mon anniversaire.

 

Ceux qui ont su voir au-delà des apparences.

 

Ceux qui avaient un QI d’huître et des oursins dans les poches.

 

Ceux qui m’ont menti.

 

Ceux que je n’ai pas su aimer comme ils l’auraient mérité.

 

Et peut-être, un jour, celui qui me donnera envie de retenter ma chance.
 

Les hommes et moi, ça fait deux. J'ai bac-10 en relations amoureuses, je suis le boulet de service, la sous-douée ultime. Depuis deux ans, même si je vis un célibat heureux, je suis tiraillée entre mon envie de reconstruire quelque chose, et le constat évident de ma nullité abyssale en la matière. J'ai déjà du mal à décrypter des comportements humains basiques, alors les comportements amoureux, vous pensez bien...

 

 

Comment réussir à accorder ma confiance à nouveau?

Comment faire de mon passé une force plutôt que de le traîner comme un boulet?

Comment lâcher prise et simplement vivre l'instant présent?
Et si la bonne personne se présente... saurai-je la reconnaître?

 

Ce sont toutes ces questions sans réponses qui font mes nuits solitaires. 

 

L'amour, toujours

Partager cet article

Repost 0
Published by Super Pépette - dans Anecdotes aspie-rantes
commenter cet article

commentaires

Superbrunette 12/11/2016 09:18

J'ai rencontré des tas de mecs avec qui ça n'allait jamais et il y a quelques années j'ai rencontré mon actuel duquel je suis tombée enceinte de suite (imprévu). Cette grossesse et cet enfant m'ont poussée à persévérer dans cette relation malgré toutes mes difficultés d'adaptation à la vie de couple. Plusieurs fois j'ai eu envie de fuir car c'est anxiogène pour moi de partager mes ressentis, de communiquer, de dormir à 2, de supporter le bruit des pleurs de bébé, d'être rarement seule. Je suis souvent fatiguée mais dans le même temps j'ai l'impression d'accomplir quelque chose de grandiose qui me semblait hors de ma portée. Je pensais ne jamais faire ma vie du fait de mes difficultés sociales.

Isabel 14/09/2016 09:58

J'adore cet article. Tu es mon miroir chère Julie. J'ai une piste de réponse à ces questions...rencontrer un aspie, un comme nous ;-)
Pour le reste, on sait que ça ne marche pas vraiment...

Elleauxailes 28/04/2016 14:19

Pendant 10 ans, j'ai vécu une relation biaisée par le sentiment d'être redevable à l'homme avec qui je vivais. Je me suis laissée enfermer dans une situation qui ne me convenait pas. Je suis toujours mariée, mon mari a une DCB, une maladie neurodégénérative grave, il est grabataire. Je ne veux pas divorcer.
Je suis amoureuse de quelqu'un de patient, à l'écoute, formidable. Je n'arrive pas à vivre avec lui, mais je passe du temps avec lui et ça me rempli de bonheur. J'essaie de ne pas faire de projets, de vivre pleinement l'instant présent. J'ai envie que ça dure.
Je laisse les choses se faire par elles même... même si parfois je passe tout mon temps avec lui à... dormir.

rockncarole 17/03/2016 19:11

Comme je comprends ! À 34 ans, je commence tout juste à découvrir le SA et c'est fou comme je me reconnais... Je viens de prendre rdv pour un pré-diagnostic et espère bien que cette fois je serai fixée !
J'ai cependant une chance énorme : j'ai croisé la route d'un homme qui me comprend très bien et nous vivons heureux ensemble depuis 3 ans (même si ça n'a pas toujours été facile). La clé ? Il est possible que lui aussi soit aspie, et a priori nous sommes tous les deux surdoués, nos principaux centres d'intérêt étant les mêmes.
C'est peut-être le hasard qui nous a rapprochés... mais je crois plutôt que ce sont nos expériences passées qui nous ont permis de mieux apprécier nos qualités respectives, et surtout de mieux accepter les bizarreries de chacun, dont on rit au quotidien :)

Alors courage et patience SuperPépette ! Je suis sure que tu trouveras aussi chaussure à ton pied ;)

En tout cas merci pour ton blog et tes vidéos, ça aide beaucoup !

sans nom 10/09/2015 11:29

Merci de si bien exprimer ce qui est peut-être la plus grande souffrance quand on vit avec Asperger - celle de si mal communiquer et partager des sentiments, même et peut-être surtout quand ils sont immenses.

Excusez-moi de publier anonymement, mais j'attends un diagnostic "officiel" et je ne veux pas faire de la peine à mes proches en me présentant comme Asperger au hasard, sur Internet, avant de savoir et de pouvoir en parler avec eux.

Présentation

  • : Le blog de emoiemoietmoi
  • : émoi émoi et moi... Le blog porte bien son nom! Il est avant tout centré sur...moi, ma petite vie, mes coups de gueule, mes envies. J'essaye d'apporter un certain éclairage sur le syndrome d'Asperger trop méconnu en France. Avec humour, toujours. // Ce blog est protégé par les droits d'auteur. Toute reproduction, diffusion, publication partielle ou totale est interdite sans l'autorisation écrite de l'auteur.
  • Contact

    superpepette.jpeg